How I live now – 2013

Je vais aujourd’hui évoquer ce film qui me tient à cœur. Je l’ai découvert totalement par hasard, en partie parce qu’il passait en VOSTFR lorsque je suis allée au cinéma lorsqu’il est sorti en 2013, et en partie car avec le chéri nous avions décidé de profiter d’une après-midi ciné alors que nous n’avions pas cours. Un heureux hasard, car il fait partie des films qui m’ont vraiment marqué.

Honnêtement, aucun résumé ne peut lui rendre hommage. Il faut le voir pour prendre l’ampleur du monde bâti autour de la situation créée. Aussi je vais faire ultra simple, car je ne veux en aucun cas vous influencer par un résumé qui ne serait pas à la hauteur de ce chef-d’oeuvre britannique, produit par Kevin Macdonald, et adapté du roman best-seller de Meg Rosoff paru en 2006.


L’histoire suit Daisy, une adolescente new-yorkaise, accueillie par ses cousins en Angleterre pour les vacances d’été. D’un caractère rude, elle va peu à peu s’ouvir aux plaisirs simples de la vie à la campagne, ainsi qu’à l’amour. Jusqu’au jour où tout s’écroule : des groupuscules extrémistes ont déclaré la troisième guerre mondiale aux grandes puissances européennes…

how-affiche-99f3d.jpg


Le rôle de Daisy est joué par une actrice que j’affectionne tout particulièrement : Saoirse Ronan, qu’on a pu voir dans Lovely Bones, The Host, Brooklyn ou encore The Grand Budapest Hotel, que je traiterai courant mars. Toute l’histoire se construit autour de la jeune fille, et dans un rôle qu’elle joue à la perfection, et malgré le fait qu’elle apparaisse dans toutes les scènes, elle parvient tout de même à ne pas monopoliser le film, lui conférant une aura unique.

61a5b7a12859381e6b2747064bf976

Outre le fait qu’il évoque des sujets tout aussi intemporels et récurents que l’amour et la guerre, il le fait avec de façon originale et bienvenue. Il y a finalement très peu de personnages : Edmond (interprété par George MacKay), l’aîné des cousins du haut de ses 16 ans, calme et proche de la nature, Isaac (interprété par Tom Holland), le cadet, rieur et taquin, et la petite Piper (interprétée par Harley Bird), débrouillarde et courageuse. On voit également et brièvement la mère des enfants, et tante de Daisy, interprétée par Anna Chancellor.  Tout cela étant, jamais les acteurs ne basculent dans la caricature, et leur jeu est réellement juste.

Je vais essayer de spoiler le moins possible, en m’attardant sur l’ambiance globale du film, mais je vous conseille de le voir pour le ressentir par vous-même. On distingue deux phases dans le film :

  • La vie paisible d’avant-guerre

L’introduction du film est géniale, tant en termes de musiques que d’images. Les plans simples, légèrement vieillis, soutenus et rythmés par la musique, de ce début de film. La route défile, laissant derrière elle la ville pour des contrées de plus en plus verdoyantes et désertes , aux alentours d’Édimbourg. Arrivés à la maison de campagne, la différence entre la citadine et les campagnards s’estompe peu à peu, gommée par des moments pleins d’innocence comme une baignade dans la rivière, ou la joie de relâcher un animal que l’on a soigné.

how3.jpg

  • Les conséquences de la guerre

Cette phase contraste avec l’insouciance de la première partie du film. Le peu de scènes montrant des actes de violence sont saisissantes de réalisme. En une fraction de secondes, tout bascule : une bombe explose, tuant sur le coup des dizaines de milliers d’habitants. On assiste dès lors à une maturation accélérée des personnages principaux : séparés les uns des autres, ils vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour se retrouver en un lieu où ils se sentent en sécurité, soit la maison de campagne. Certaines scènes glaçantes m’ont vraiment fait horreur, comme celle de la découverte de Gattesfield, ou encore celle de la forêt, lorsque Daisy et Piper assistent à l’horreur de ces femmes sous la coupe de brutes épaisses. Je tiens également à souligner les détails qui rendent réalistes cette situation de guerre, telles que les pastilles pour purifier l’eau, le rationnement de nourriture et les actions auxquelles une personnes peut se livrer pour survivre.

943264d9d72d48c9899bf18166e49a.jpg

Ce que j’ai aimé : le film nous fait passer des plaisirs simples de la vie à l’horreur de la guerre, et tourne autour d’une chose immuable, l’amour, sans tomber dans le cliché. Entre réalité et onirisme, on est en présence d’une véritable pépite. Et puis, cette bande son !!! Génialissime, du début à fin. Enfin, les paysages écossais filmés sont magnifiques. Il n’y a que très peu de scènes avec effets spéciaux, ce qui concorde avec la volonté de ne s’intéresser qu’au côté humain de la guerre, et non pas à ses obscures raisons économico-politiques.

Ce qu’on pourrait reprocher au film : pas grand chose en fait… il rejoint de loin les films post apocalyptique où les enfants sont laissés seuls, loin des adultes. Mais même pas finalement, car l’absence des adultes durant la majorité du film est abordée et crédible :

  • le père de Daisy vit à New York, avec sa compagne, et ils vont avoir un bébé, aussi a-t’il décidé d’envoyer Daisy passer du temps avec sa tante (soeur de sa défunte femme) et ses cousins d’outre-Atlantique, dont elle ne se souvient pas
  • la mère de Daisy est, vous l’aurez compris, décédée, et ce en donnant la vie à Daisy,
  • la mère d’Edmond, Isaac et Piper, appartenant au gouvernement chargé de calmer les tensions et de faire valoir un traité de paix, était partie quelques jours à Genève pour la signature de ce fameux traité, lorsque l’attentat de Londres a eu lieu, et que les extrémistes ont paralysé la majorité du pays. Elle avait chargé une fille au pair du village voisin de venir voir si tout se passait bien pour les enfants de temps à autres.
  • le père des cousins… inconnu au bataillon, et non abordé dans l’histoire.

En bref, un film équilibré et juste, qui fait réfléchir et qui marque pour un certain temps.

Ma note : 14/20

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

via Le 7ème art

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :