Une trouvaille inestimable

C’est l’histoire d’un aventurier… pas vraiment comme les autres. Loin de la jungle humide et de ses entrailles impénétrables, des sommets enneigés et de la conquête de l’espace, Auguste était plutôt… casanier. Vivant des rentes occasionnées par ses travaux sur la géomorphologie, qui avaient rencontré un vif succès dans les années 80, il vivait reclu depuis le décès de son épouse, quelques quinze ans plus tôt. Introverti, satisfait de sa condition et quelque peu pleutre, rien ne laissait entendre qu’il se retrouverait à cet instant hors de son douillet chez-lui, une nuit de pleine lune, froide et venteuse, à chercher ce satané trésor. Il creusait depuis des heures, était en sueurs, et fulminait de plus en plus à chaque pelleté de terre moite et collante qu’il arrachait du sol. Quel idiot avait-il été de croire que la carte au trésor, qu’il avait trouvé par hasard dans un vieux livre emprunté à sa vieille folle de voisine, était une vraie ! Son auteur devait bien rire, en cet instant. Il est vrai que la carte avait l’air ancienne, et authentique. Et puis, l’endroit qu’elle désignait ne se situait qu’à quelques kilomètres, dans la grande forêt bordant l’autoroute… si bien qu’au bout de quelques jours à cogiter, le vieil Auguste avait décidé de tenter sa chance. “Et pourquoi pas moi… Le vieux Mitch a bien fait main basse sur un coffre plein de pièces d’or, enterré au fond de son jardin. Et maintenant, il passe son temps à se dorer la pillule aux Fidji !”. Au pire, il passerait pour un imbécile… Cette pensée le mit encore davantage en rogne. “Bon, aller, ça suffit, j’en ai plein le dos ! » grommela-t-il en balançant sa pelle au fond du trou d’un geste de mauvaise humeur. Le tchonc métallique que l’outil fit en s’enfonçant dans la terre meuble l’arrêta aussitôt. L’oeil soudainement brillant de convoitise, il se mit à creuser comme un fou furieux, dévoilant peu à peu une sorte de capsule, parfaitement sphérique, en métal blanc. L’objet était très lourd pour son gabarit, et Auguste eu du mal à le soulever assez haut pour le hisser hors du trou. Chaussant ses lunettes, il braqua sa lampe torche dessus. Quelle ne fut pas sa surprise d’y voir des symboles étranges et incompréhensibles, profondément gravés. Ne sachant même plus trop si l’objet qu’il tenait dans les mains, et qui avait la taille d’un ballon de hand-ball, était fait de métal ou de roche, il repéra un symbole qu’il pensait connaître, pour l’avoir vu des centaines de fois sur la chevalière de son grand-père. Pour essayer de dégager la terre obstruant les sillons des symboles, Auguste souffla sur la pierre, car oui, c’était bel et bien de la roche. Rien n’aurait pu laisser présager que ce faisant, le scientifique y déposerait à sa surface quelques minuscules gouttes de salive, recelant des cellules épithéliales. Ces gouttelettes furent immédiatement absorbées par la roche, poreuse. Reconnaissant un code ancestral, les cellules d’Auguste libérèrent leur contenu, laissant échapper des bribes d’ADN qui furent happés vers le coeur de la pierre, et se fixèrent à un substrat qui leurs correspondaient en tous points. Grâce à un mécanisme complexe et certainement non conçu par des êtres humains, la correspondance parfaite entre l’empreinte génétique de l’homme et celle du caillou permit l’éveil de celui-ci. Stupéfait, Auguste vit la pierre commencer à luire, entourée d’un halo bleuté… La pierre retrouvée avait reconnu son messager.

 


 

Texte relu et corrigé par Morgane Le Peutrec, traductrice et correctrice littéraire indépendante.

Texte écrit dans le cadre de l’exercice n°4, On part pour une aventure !, proposé par Chloé Paquet du blog CP Writing. Merci encore Chloé pour tes sujets passionnants et inspirants !

Crédit Image : Shutterstock

via Les essais de Plume / ATELIER D’ECRITURE

3 commentaires sur “Une trouvaille inestimable

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :