Décalé

Quelle idée a traversé mon esprit

Lorsque, dans un doux moment d’euphorie

J’ai décidé de suivre mes attachés,

Leurs cris, leur envie, leur gaieté

Timide je n’ai pas osé

Me manifester, m’interposer

Leur dire que ce n’était pas pour moi

Ni revendiquer mes droits

Dansent les gens, danse la vie

A coup de vodka, à coup de folie

Tournent les étoiles dans la nuit

Dans l’entrave éthérée de l’insomnie

Je baigne dans un enchevêtrement de corps qui se bousculent

Où les effluves de mille horizons m’acculent

La piste s’enflamme au son des enceintes

Qui crachent des mélodies créées pour de fugaces étreintes

Bientôt se lèvera l’aurore

Le jour dernier est mort

Depuis maintenant plus de cinq heures

Voilà que me gagne la torpeur

J’ai du mal à garder les yeux ouverts

Malgré ces rythmes de l’enfer

Qui me précipitent sans que je ne le veuille

Dans un abîme d’excès, ou du moins sur son seuil

Mais tout revient d’un coup

Ma sobriété, ma maîtrise et mon dégoût

Lorsqu’un sombre ahuri désemparé

Rendit le contenu de son estomac sur mes pieds !

 

Poème écrit dans le cadre de l’exercice Poésie désaccordée de CP writing !

Via Les essais de Plume / ATELIER D’ECRITURE

4 commentaires sur “Décalé

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :