Le Jeu | 2018

“Un groupe d’amis se lance un défi : chaque appel, SMS, mail ou message Facebook doit être partagé. Un jeu qui tourne vite au piège.”

decouvrez-la-bande-annonce-du-film-le-jeu-de-fred-cavaye

 

Le synopsis est simple. Les tenants et les aboutissants de ce film, en apparence léger, le sont beaucoup moins.

Remake d’un film italien, le casting réunit sept amis autour d’un dîner en apparence des plus banals. Vincent et Marie, couple de médecin (elle psychologue, lui chirurgien plastique),  sont mariés depuis vingt ans et parents de Margot, ado de 17 ans, avec qui les relations sont plutôt tumultueuses. Ils invitent pour dîner leurs amis de toujours : Marco et Charlotte, parents débordés par leurs deux enfants et la grand-mère paternelle un peu trop présente au goût de Charlotte. Viennent ensuite Thomas et Léa, fraîchement mariés et très fusionnels, et enfin, Ben, prof de gym un peu balourd récemment divorcé.

Très vite, le film devient intéressant : d’abord pour mettre mal à l’aise son époux, puis plus sérieusement, Marie propose un jeu. Que tous posent leur téléphone au centre de la table, et que chaque notification (message, réseaux sociaux, mails…) soit lu à voix haute, et chaque appel passé en haut-parleur. Bien évidemment, la soirée ne va pas se dérouler dans l’ambiance escomptée…

La bande d’annonce du film vendait une comédie : c’est en fait un peu plus dramatique et profond que ce à quoi l’on pouvait s’attendre. Et oui… certaines vérités ne sont pas bonnes à entendre !

L’évolution des personnages tout au long du film, qui d’ailleurs se déroule en un seul endroit et en un seul moment, ce qui lui confère une atmosphère intimiste propice aux révélations les plus inavouables, est intéressante. C’était un peu… du théâtre transposé sur grand écran, et ce format m’a bien plu.

 

Ce qui tranche avec la suite, car j’ai trouvé la chute du film… frustrante ! En effet, quand je me suis rendue compte *SPOILER* qu’en vérité, le dîner s’est déroulé normalement car le jeu de Marie avait été rejeté, j’ai eu l’impression d’avoir été lésée et d’avoir regardé le film pour rien. Les vérités se sont déroulées tout au long du film, et en fait, à la fin, il n’en reste presque rien, et le mensonge l’emporte. Mais après réflexion, je me dis que c’est le happy ending où la majorité des personnages se retrouve. Si on peut estimer qu’ignorer la vérité et le mal qu’elle peut causer est une fin en soi, et une manière d’être heureux. Le bonheur par l’ignorance.

LE JEU (2018)

En sortant de la salle de cinéma, avec Monsieur K. nous avons enchaîné les différents grands thèmes abordés par le film : trahison, adultère, supériorité, manque de confiance, homophobie et misogynie, amitié, évolution du couple, dialogue et sexe… un bon cocktail où le couple hétérosexuel est vu comme étant obligatoirement soumis à des problèmes. Pour être heureux, il faut être homosexuel et vivre caché. Je n’ai pas aimé cet aspect du film, et je trouve dommage d’en avoir cette vision après tous les sujets intéressants abordés.

Par contre, s’il y a de la trahison à tout va, le film creuse un peu plus et ne se limite pas aux faits mêmes. En cela, la psychologie des personnages est primordiale, et les silences sont aussi importants que les dialogues. Certaines scènes étaient touchantes de sincérité et de vécu, je pense notamment à la scène où Margot appelle son père, ce qui étale aux yeux de tous leur relation de confiance, bien différente que celle entretenue entre Marie et sa fille. Ou encore lorsque Ben, le “petit gros qui se fait sans cesse bizuter voire rabaisser par ses amis”, leur déclare son orientation sexuelle, que non pour lui “il n’y a pas eu de signes avant coureurs” et qu’il a honte de les voir se comporter de la sorte. Je n’aurais pas aimé me retrouver à la place de certains personnages, et mon empathie pour eux s’est bien exprimée, tout autant que mon dégoût pour certains traits de caractères, notamment tout ce qui touchait à l’adultère.

5bc5c1decd70e3d2f62fd267.jpg

 

Je reste convaincue qu’il existe des histoires, amoureuses ou amicales, sans secrets, sans trahison, juste belles et innocentes. Le jeu ne va pas en ce sens, et ça me désole un peu de voir ce regard sociétal sur les relations humaines. D’un autre côté… il n’y aurait pas eu de film si l’on avait suivi mon regard de Bisounours ! Dans tous les cas, je trouve très bien amené le sujet de la sur-connexion contemporaine. Le téléphone portable est la troisième personne du couple, et ça, ça fait peur. La frontière était déjà mince, entre jardin secret et honnêteté dans le couple, mais là, c’est devenu un véritable fléau, à mon sens. Manque de communication palliée par un semblant de vie sociale numérique et tout à fait irréelle… Perte d’intégrité et difficulté à discerner le bien du mal…

En bref, j’ai trouvé la mise en scène travaillée, et le jeu des acteurs très immersif. On passe du rire à l’émotion, avec une pointe de stress pour les personnages ou carrément les larmes aux yeux. Un film sans prétentions, à l’humour parfois grinçant qui mérite d’être vu, et ce, malgré les idées parfois un peu limitées qu’il véhicule : il faut savoir aller un peu plus loin.

Ma note : 12/20

Es-tu allé voir ce film ? Qu’en as-tu pensé ? N’hésite pas à venir partager avec nous !

2 commentaires sur “Le Jeu | 2018

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :