L’empereur de Paris – 2018

Laissez-moi chausser mes lunettes de Stéphane Bern, et c’est parti pour un abrégé de Secrets d’Histoire !!!

static_2765.jpeg

Eugène François Vidocq, né le 24 juin 1775 à Arras et décédé le 11 mai 1857 à Paris, fut tour à tour délinquant, bagnard, indicateur de police, policier et détective privé. Rien que ça ! Jeune, il aurait été rapidement enclin aux petits larcins et autres pigeonnades, ce qui le mena évidemment en prison. Au bagne, pour être plus précis. Brest, puis Toulon. Les deux fois, Vidocq parvint à s’échapper. Bonne mémoire, physionomiste, il finit par mettre ses talents au service de l’ordre. D’abord officieusement, car toujours considéré comme un malfrat, il est nommé par Henry à la tête de la brigade de sûreté, chargée de l’arrestation des voleurs à la pige, des délinquants notoires et des criminels des bas-fonds de la société. En 1818, Louis XVIII lui accorde la grâce.

Légende ou réel anti-héros des temps modernes, ce sont plus de 16 000 arrestations qui lui sont attribuées. Le temps finit par rattraper l’homme, qui survit au choléra qui touche la capitale en 1854, mais il succombera trois ans plus tard.

Ses Mémoires, certainement un peu enjolivées, seront plusieurs fois éditées durant sa vie, et Eugène François Vidocq marquera son temps et l’avenir, couché sous la plume de grands noms de la littérature… Oui, car vous le connaissez surement sous le nom de Vautrin chez Honoré de Balzac (La comédie humaine), de Jackal chez Alexandre Dumas (Les mohicans de Paris), ou encore de Jean Valjean, Thénardier et Javert de Victor Hugo (Les Misérables, chaque personnage incarnant respectivement le bagne et l’évasion, le crime, et l’ordre / la police). De façon plus numérique, on rencontre Vidocq dans Assassin’s Creed par exemple, tandis que de nombreux films ont permis de rendre vie à la légende, au moins à l’écran.

Rien d’étonnant à ce qu’un personnage aussi séduisant sur le papier et dans les faits ait inspiré Jean-François Richet pour ce film policier historique.

 

Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s’être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens. Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l’ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d’un simple commerçant. Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté. Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l’hostilité de ses confrères policiers et la fureur de la pègre qui a mis sa tête à prix…

Source : Allociné

Avec au casting Vincent Cassel (Vidocq), Freya Mavor (Annette), Denis Ménochet (Dubillard), August Diehl (Nathanaël), Fabrice Luchini (impressionnant dans son rôle de Joseph Fouché, ministre de la police) et Patrick Chesnais (Henry), c’est clairement un film à voir.

l-empereur-de-paris

 

Et je n’aime pas particulièrement Vincent Cassel ! Très bon acteur, c’est un homme qui me fait peur hahaha ! Mais il est monstrueux dans son rôle ! Il incarne parfaitement le voyou devenu chef de l’ordre, si bien qu’on oublie que l’acteur joue un rôle. C’est un film ambitieux, à la reconstitution historique très soignée, et avec de très gros moyens pour un film français. Les rues, l’ambiance, les costumes sont autant d’éléments qui permettent de voir un Paris du début du 19ème siècle plus vrai que nature.

Certes, le tout est divinement romanisé, mais on sent le destin hors norme derrière. Alors bon, si vous attendez un biopic sur le personnage, ce n’est pas le cas : l’histoire s’étend de la dernière évasion de Vidocq à sa lettre de grâces, soit le basculement entre la vie de hors la loi et la vie d’un homme réintégré et honnête. Enfin, honnête… on suppose tout de même que le garçon n’était pas un enfant de cœur !

 

vidocq

 

Les bons côtés du film sont pluraux :

  • Les scènes d’action sont musclées, présentes et bien interprétées, sans touche de too much. Les duels sont généralement sanglants, sans une once d’humour de comédie.
  • Le film en générale est relativement sombre, que ce soit au niveau de l’histoire ou de la photographie. Il livre un visage de Paris que je trouve fidèle à l’image que j’en ai, ainsi qu’une vision de la France toujours d’actualité, notamment en ce qui concerne sa lenteur, voire son inefficacité administrative.
  • Vidocq est un personnage solitaire, qui constitue une bande autour de lui sans que l’on ai l’impression d’assister à un rassemblement d’Avengers autour de Tony Stark. Vincent Cassel donne au personnage le charisme nécessaire, avantagé par son mutisme et son côté secret.

4838152.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_0

 

Néanmoins, j’ai déploré quelques points négatifs :

  • La BO est pas mal, mais elle manque un peu de profondeur, là où elle aurait pu donner davantage de corps à l’histoire… Ils auraient pu rendre certaines scènes tout bonnement ÉPIQUES !!!
  • Je regrette qu’on ne voit pratiquement que le même visage de Vincent Cassel. Ce côté sombre, ténébreux… Un sourire, une œillade, n’importe quel signe un peu coquin aurait pu apporter la touche de fraîcheur qu’il manque au film… En même temps je ne suis pas très objective, je suis archi fan du petit côté Arsène Lupin de ce genre d’ambiance !!!
  • Enfin, mon côté féministe se rebelle un peu : les deux seuls personnages féminins sont toutes les deux des femmes aux moeurs légères, bien que possédant intelligence et caractère… Je trouve qu’il y a un peu trop de raccourcis !!!

empereur_still_3

 

En somme, c’est un film à voir, car très bien réalisé et tout simplement intéressant d’un point de vue historique, mais qui a quelques petites faiblesses.

Ma note : 14 / 20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :