Nous finirons ensemble | 2019

Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins… Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues. Les enfants ont grandi, d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités… Les séparations, les accidents de la vie… Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?

 

Bon, bon, bon. Neuf ans après (sept dans le film), on retrouve la bande de Guillaume Canet, au Cap Ferret : François Cluzet, Gilles Lellouche, Marion Cotillard, Laurent Lafitte, Benoît Magimel, Valérie Bonneton… et le moins que l’on puisse dire, c’est que si les figures des Petits Mouchoirs sont présentes, j’ai été beaucoup trop déçue pour faire une chronique légère et sympa ! Autant j’avais adoré le premier, qui m’avait fait pleurer ma maman… Autant là, même si j’ai eu la larmichette (ils sont très forts pour ça), le fond de l’histoire était vraiment trop léger (voire inexistant) et j’ai moins apprécié les personnages, auxquels j’étais pourtant énormément attachée.

phpThumb_generated_thumbnail

 

Alors que Les Petits Mouchoirs reposait sur de véritables thèmes comme l’abandon, la valeur de l’amitié, le regard des autres et l’acceptation (je pense à la relation entre Max et Vincent lorsque ce dernier fait son coming out…), et bien clairement le second volet a une histoire toute pourrie. Et encore, je suis gentille en disant qu’il a une histoire !

Max fête ses 60 ans tout seul dans l’optique de vendre en secret la maison de vacances, et tout le monde débarque en secret. Voilà voilà, attention *SPOILER* : sept ans après la mort de Ludo, la bande s’est éparpillée. Max est ruiné (ce qui explique qu’il veuille vendre la super baraque en bois, lieu de rassemblement de la bande d’amis depuis des années) et accueille froidement ses amis. Finalement, après concertation avec Eric, et sous couvert du secret, ils louent tous ensemble une autre baraque. Attention, le film finit par révéler le pot-aux-roses, et à la fin, Max décide finalement de garder la maison. Mais il est toujours ruiné. Voilà voilà !! Bon je caricature peut-être un peu (quoique pas tant que ça). Quelques scènes sont drôles, quelques scènes sont inévitablement émouvantes, mais je me suis quand même ennuyée. On reste sur des préoccupations sans aucun intérêt, qui servent uniquement de décor en carton (très fin, le carton !) au retrouvaille d’une bande de potes. Et je trouve ça tellement dommage…

 

giphy

Je me demande par quels moyens l’amitié entre ces personnes peut bien tenir. On a un gros zoom sur François Cluzet, si bien que les autres sont ébauchés, et pas aussi approfondis que dans le premier volet. Scènes d’amitié que j’ai senti forcées, scénario si léger qu’il pourrait s’envoler, on rame pour ressentir les émotions qui venaient nous submerger par vagues entière dans Les Petits Mouchoirs.

Quand aux personnages, j’ai trouvé que le mec de Vincent ne servait à rien, et qui plus est, c’est l’homme le plus détestable du monde (et je suis pourtant très sensible au mode de vie sain qu’il suit) … à cause de son caractère limite pervers envers Vincent – dans le sens possessif du terme.

giphyl

J’ai également eu du mal avec le personnage de Marion Cotillard, sorte de soularde qui n’a jamais un mot de gentillesse envers son fils de six ans si mignon, et qui le rembarre souvent injustement, jusqu’à ce qu’elle change complètement son mood après avoir failli le perdre. Bref. Laurent Lafitte m’a fait de la peine : le pauvre gars gentil un peu à l’ouest qui se fait avoir à chaque fois, rejeté par les femmes et traité avec une désobligeance à peine voilée par tous. D’autres personnages étaient censés être là pour mettre une note d’humour, comme la baby-sitter ou José Garcia. Moi j’ai davantage ressenti de la gêne et du malaise quand ils apparaissaient à l’écran.

giphyz

 

Sinon, c’était quand même un plaisir de voir cette bande de potes de nouveau réunie. Je pense qu’ils ont passé de bons moments lors du tournage… mais si j’ai souris, je suis très loin des montagnes russes émotionnelles des Petits Mouchoirs. En fait cette suite est inutile. Mais bon, ça a meublé une de nos soirées !

5cc07cfaf4b033d47c8b4581

Suis déçue, vous l’aurez compris… mais je vais aller m’en regarder Les Petits Mouchoirs pour retrouver le grain de sel et de folie qui a tant manqué à Nous finirons ensemble !

 

Ma note : 8/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :