The dead don’t die | 2019

Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’événement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : THE DEAD DON’T DIE – les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville.

 

Je vous préviens tout de suite : je n’ai pas du tout aimé ce film ! Voilà, ça c’est dit. J’ai regardé ma montre toutes les cinq minutes tellement il ne se passe rien. Et encore ça aurait pu le faire, si la bande d’annonce ne nous avait pas promis le contraire !!! Je vois bien la salle de réunion :

“Hey, Billy, et si… on faisait une comédie sur des zombies, et qu’on mettait toutes les scènes un peu marrantes et où il se passe un petit quelque-chose dans la bande d’annonce ?”

« Bonne idée, Bob, faisons-ça ! J’ai hâte de voir leur tête à la sortie des salles !!!”

Vous voyez le délire. Je m’attendais à un petit film d’éclate (surtout avec un super casting : Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton et j’en passe) dans le style de Bienvenue à Zombieland ou encore Shaun of the dead (oui, ma culture des films de morts-vivants se résume à peu près à ça !). Et bien… pour un film qui s’annonçait tordant, je me suis faite chier comme un rat mort. Oups.

Dead

On va commencer par le commencement… qui dure, sans déconner, plus d’une heure (sur une heure quarante de film, hein…) ! Il n’y a que de la mise en contexte pendant une putain d’interminable heure !!! Je pense ne pas avoir été sensible au côté “absurde” du film, qui ne m’a même quasiment pas faite sourire.

giphy

C’est très lourd. Les zombies sont classiques, même s’ils sont un peu gorets quand on les voit manger des viscères humaines, mais rien de bien mémorable. Je n’ai pas compris les scènes avec les enfants de la maison de redressement : on les suit durant tout le film, et finalement ils disparaissent sur un “Venez, je connais un endroit sécure !”. Voilà, voilà. Tout est mou, le rythme est lent et soporifique, humour passe à côté la plupart du temps.

Le rôle de Tilda Swinton est certainement un allégorie : personne ne peut nous aider à sauver l’humanité de la déchéance dans laquelle elle tombe, mais je n’ai vraiment pas compris pourquoi un alien réincarné dans le corps d’une copie de l’héroïne de Kill Bill. Les clins d’oeil à la pop culture sont nombreux (Iggy Pop, Star Wars, Psychose,…) mais n’ont pas empêché que je me suis ennuyée tout du long. Le fait que les personnages sachent qu’ils étaient dans un film et que “tout allait mal finir” était sympa au début, mais si louuuuuurd à la fin.

830x532_tilda-swinton-the-dead-don-die-jim-jarmusch

Bon, ce film n’est pas qu’une grosse daube, il a quand même fait l’ouverture du festival de Cannes de cette année, et c’est une bonne fustigation des mœurs déviantes de notre société actuelle : le nec plus ultra de la société de consommation décadente que nous incarnons, notre dépendance à tout un tas de choses pointées comme inutiles. Entre la connexion ininterrompue aux réseaux sociaux où l’information perd son sens et devient un véritable piège à cons, le libre accès à des drogues autorisées (alcool, médicaments, caféine, sucre…) et l’indifférence prononcée quant aux problèmes écologiques qui tuent notre seule maison, le fond est vraiment intéressant. Mais la forme… !!!

tumblr_pr6zkq86bp1vix1ls_1280

La chanson The Dead Dont Die, (la seule du film il me semble d’ailleurs) sauve un peu le film, car c’est le genre musical que j’affectionne particulièrement, composée par Sturgill Simpson spécialement pour l’occasion.

kkkk

Voilà. Je ne suis pas surprise que le film ait reçu un accueil mitigé en France, et je ne crache pas souvent sur un film, sachant tout le travail que cela implique et l’argent consacré pour qu’il voit le jour. Mais je regrette le jour où on s’est dit : “Tiens, il a l’air super celui-là, on va le voir ?” !

 

Ma note : 5/20

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :