Dry |Neal & Jarrod Shusterman

Avez-vous déjà eu vraiment soif ?

La sécheresse s’éternise en Californie et le quotidien de chacun s’est transformé en une longue liste d’interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches…

Jusqu’à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.

Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.

À la croisée des sagas U4 et la 5e vague, un roman catastrophe aux accents prophétiques.

 

Je dois bien avouer que toute la promotion qu’il y a eu autour de ce livre lors de sa sortie en 2018 m’a vraiment donné envie de le lire. Comme quoi, dans tous domaines, le marketing ça fonctionne ! D’autant que je n’ai lu que de supers avis sur internet (le livre n’est quand même pas très loin du 17/20 sur Livraddict, pour 185 votes à l’heure où j’écris cet article), et que le sujet est particulièrement de mise en ces temps environnementalement troublés.

Une chose est terrifiante : savoir que l’élément déclencheur de notre histoire, à savoir une pénurie d’eau, pourrait fort bien arriver. Là où se situe notre histoire, en Californie, l’un des états les plus secs des USA, c’est encore plus crédible (bien que plutôt facile…!). Il faut savoir que chaque été, les réserves en eau y sont quasiment à sec et que les habitants doivent faire face à des mesures drastiques pour l’économiser (en même temps, quelle idée d’aller s’installer aux abords d’un désert).

 

Bref, revenons à nos moutons. L’élément déclencheur, donc. Plus une goutte au robinet. Et les premières inquiétudes et réactions me semblent plausible ! Recherche d’eau ou de liquide dans les stocks personnels, partage des ressources puis complet replis sur soi pour assurer sa propre survie… Tout cela est bien développé, réaliste, effrayant.

Dry est en soi un bon moyen d’alerte, surtout auprès des jeunes populations. J’ai beaucoup aimé quelques petites astuces de survie donnés dans le livre, et bien que cela nous rapproche des tendances survivalistes et collapsologistes, la sonnette d’alarme est tirée et tout est bon à prendre.

Le livre part ensuite un peu en sucette (mais s’il ne s’y passait rien de WAOUH, il n’aurait certainement pas reçu l’accueil chaleureux – vous l’avez ? Chaleur, pénurie d’eau… OK je sors ! – dont il a bénéficié ). Les actions sont parfois peu crédible, comme celle de réussir à contourner les barrages routiers. C’est une question de survie, mais qui se fait au détriment du réalisme. Dans quel monde sont-ils pour que personne n’envoie d’eau ? Je veux dire, même si les gens deviennent des animaux en cas de danger, même si des émeutes ont lieu, en situation de crise, on ne ferme pas les frontière et le gouvernement apporte son aide immédiatement. Là, il s’est passé deux loooongues semaines avant que les autorités ne réagissent et fassent le nécessaire. Ce qui ne m’aurait pas choqué dans un pays moins préparé et moins riche que les USA, mais qui perd clairement en crédibilité dans l’un des états les plus riches du pays. Alors, bon, peut-être qu’on se situe dans un futur proche où c’est tellement la merde que l’entraide n’existe plus, que les états sont indépendants les uns des autres et où c’est chacun pour soi. Mais dans ce cas, il aurait fallu le dire, au lieu de laisser les choses faire comme si tout était en adéquation avec notre monde actuel.

J’ai eu un peu de mal avec les personnages, dont la psychologie se voulait bien développée. Alyssa est le personnage principal, même si Kelton est pas mal mis en avant également. Et j’ai trouvé un peu idiots les choix de cette première (et le fait que personne ne s’oppose à vraiment à elle) et les réflexions un peu malsaines de ce second (qui espionne sa voisine quand elle est dans sa chambre avec un drone ??? Petit vicieux, va !). Finalement ils se mettent tous en danger : une fois en prenant une bagnole sans climatisation et sans eau alors qu’il fait une chaleur de fournaise et que transpirer, ce n’est pas la meilleur solution quand tu n’as pas d’eau à boire ; une fois en allant chercher les parents qui ne reviennent pas ; une fois en quittant la maison des Kelton (psychologiquement anéantis, ils les auraient laissés se réfugier chez eux)… Bref. Le livre ne dit pas non plus si la catastrophe se limite à l’état de Californie ou s’il affecte d’autres régions. De plus, à la fin, tout revient à la normale. On ne saura jamais comment. Et si les séquelles psychologiques d’Alyssa et de son petit frère sont bien présentes, je trouve que les auteurs ne sont clairement pas allés au fond des choses.

Après, pour une fois, le personnage principale n’est pas le plus badass de l’histoire, ce qui est appréciable (car cela change un peu la trame de nombreux livres récents). En effet, je nomme Jacqui, qui elle est plutôt crédible, tant en sa psychologie qu’en son passé. Néanmoins, en voyant notre héroïne principale, je regrette un peu que Alyssa n’ait pas été remplacée par Jacqui !!!

Malgré ces critiques, je trouve que le livre est un bon moyen d’alerte sur une ressource qui va se faire de plus en plus rare : l’eau potable. J’ai apprécié l’histoire, j’ai moins apprécié les personnages. Et comme je l’ai dit plus haut, je regrette cette fin si rapide qui ne nous donne pas l’occasion de revenir sur les pourquoi du comment de la résolution de cette crise hydrique, ainsi que sur les moyens mis en œuvre pour éviter son renouvellement.

 

Ma note : 13/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :