Outsphere | Guy-Roger Duvert

Après avoir quitté une Terre mourante du fait des erreurs de nos sociétés, l’Arche, premier vaisseau à coloniser une exoplanète, arrive au bout d’un long voyage de 80 ans. Les colons sortent de leurs caissons cryogéniques et découvrent ce qui doit devenir un nouveau commencement pour l’humanité. Une nouvelle planète, un monde principalement végétal baptisé Eden. Les surprises se cumulent vite : la surface abrite une espèce primitive mais intelligente, des ruines prouvent l’existence de civilisations passées avancées, le système climatique obéit à des règles très particulières. Mais malgré tout cela, la colonisation commence de manière somme toute très classique, avec les traditionnelles oppositions entre militaires, scientifiques, civils. Mais tout change avec l’arrivée d’un nouveau joueur : un second vaisseau spatial arrive, quelques mois seulement après l’Arche. A son bord, des Terriens partis 60 ans plus tard, bénéficiant d’une technologie plus avancée, et eux même fortement modifiés génétiquement. Capables de se synchroniser et de communiquer télépathiquement entre eux, ils sont devenus une espèce fondamentalement collectiviste, que tout oppose aux traditionnels Terriens individualistes de l’Arche. Les deux peuples essaient dans un premier temps de cohabiter et d’apprendre les uns des autres, mais les obstacles rencontrés, le passé de la planète qui s’avère beaucoup plus riche et mystérieux que prévu, vont rapidement augmenter les tensions. Eden représente-t-il un nouvel espoir, ou au contraire la fin d’une civilisation?

 

Je ne suis absolument pas familière de ce genre de science-fiction, en tous cas littérairement parlant : en effet, si je suis plutôt friande de films sur le sujet, je crois n’avoir jamais lu, avant Outsphere, de livre de la sorte.

 

Le changement de points de vue permet de donner un certain rythme et j’ai trouvé l’aventure assez immersive, malgré quelques longueurs parfois. Ce qui est totalement paradoxal car finalement, avec le recul, l’auteur est passé beaucoup trop vite sur beaucoup d’évènements importants. Passé trop vite, ou survolé, sans rentrer dans les détails. Cela explique surement que je ne me suis pas vraiment sentie proche des personnages. J’ai assisté, en véritable spectatrice, au déroulé des évènements.

Il y a force de clichés, notamment dans les scènes du livre. Les personnages sont à la fois acteurs et spectateurs de ce qui leur arrive, ce qui est une sensation étrange quand on sait que s’ils ne parviennent pas à se faire une place sur cette nouvelle planète, c’est non seulement leur mort à eux mais également la mort de l’humanité toute entière qui les attend. C’est une preuve flagrante que le récit manque cruellement de sentiments.

Il me semble avoir relevé quelques défauts de phrases, ce qui n’a pas vraiment nuit au récit mais qui ont parasité l’expérience de lecture.

J’ai fort heureusement trouvé des points positifs à cette lecture !!! J’ai particulièrement apprécié les sujets épineux abordés : les rebellions internes, des humains aux préoccupations complètement opposées selon leur statut (militaires, scientifiques, civils), les « vices » humains qui refont surface vis à vis des Autres (qu’ils soient les humains supérieurs venus les aider/supplanter ou les autochtones).

Le vocabulaire utilisé est accessible, sans la complexité du vocabulaire technique généralement imputable aux œuvres de science-fiction. C’est très appréciable, car il n’y a rien de plus démotivant que de lire un livre que l’on ne trouve pas transcendant mais tout de même intéressant, et la lecture soit d’autant plus freinée par des difficultés de compréhension.

La fin va assez vite, et j’ai beaucoup aimé les enchainements d’évènements, qui se rapprochent fortement d’une vision cinématographique mais qui était finalement plutôt plaisante.

Enfin, et je trouve dans un point négatif une valeur ajoutée au livre, j’ai fortement apprécié l’absence d’histoire d’amour entre les personnages !!! Ce qui est, je dois dire, plutôt très rare ! Le seul couple dont le livre parle est déjà marié et rien ne vient « rosifier » l’histoire en lui apportant quelques gouttes dégoulinantes d’amour.

 

Pour résumer, cette lecture a été intéressante, mais si ce premier tome appelle une suite, je suis quasiment certaine de ne pas lire la suite, en tous cas à l’heure actuelle. Cela dépendra surement de l’accueil du public bookstagrameur !

Ma note : 12/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :