Immersion

Texte écrit dans le cadre de l’atelier d’écriture de Beren_Illustree (jeudi soir, 21h00), le 06 février 2020.

Consignes : construire un récit en 20 min qui respecte le thème suivant : s’inspirer de deux images parmi 3 (tableaux)

Une rafale de vent soudaine fit s’envoler le haut de forme de la tête de Pierre. Celui-ci, grande silhouette dégingandée en costume du dimanche, lui courut après dans d’immenses gestes désordonnés, hélas pas assez rapidement : le couvre-chef se posa au beau milieu de la mare, effrayant au passage une famille de canards qui s’éloigna dans un brouhaha de cancans. Les grandes sœurs de Pierre s’esclaffèrent devant le spectacle du garçon déconfit, véritables sirènes en robes de taffetas blanc se prélassant au bord de l’eau. La scène était digne d’une comédie de théâtre, dont
elles étaient friandes.

Boudeur, Pierre, s’éloigna pour s’assoir à l’écart de ces pestes au visage poupin. Les mains autour des tibias et le menton sur ses genoux, il avait pris plusieurs centimètres au cours des dernières semaines, et son teint pâle d’adolescent trop vite grandit avait inquiété sa mère à son retour de l’internat. Elle s’était néanmoins vite rassurée en constatant les montagnes astronomiques de nourriture qu’il pouvait ingurgiter, sans prendre une once de gras.

Il n’entendit pas Marianne approcher, et sursauta lorsqu’elle s’assit à côté de lui. Marianne ne riait pas. Marianne ne riait jamais. Pierre ne l’avait jamais vu se départir de cet air sérieux et de ces sourcils toujours légèrement froncés, comme si les réflexions qui passaient dans ce grand front d’albâtre se succédaient trop vite pour se poser et mériter une véritable analyse. Elle aussi avait fort changé depuis l’hiver dernier, mais Pierre n’aurait su dire en quoi. Tout ce qu’il était capable de
deviner, c’était qu’elle était loin d’être aussi gauche que lui, et il trouvait cela injuste : après tout, ils étaient jumeaux. Elle posa son ombrelle, soigneusement repliée, le long de sa jambe, et adopta la même posture que lui. Pierre décontracta imperceptiblement ses épaules tendues quand il se rendit compte que sa sœur ne se moquerait pas de lui. Ils restèrent simplement là, ombre blanche et ombre noire, regardant un pauvre chapeau de feutre sombrer lentement au fond d’un étang.

2 commentaires sur “Immersion

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :