Il est grand temps de rallumer les étoiles | Virginie GRIMALDI

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.

Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.

À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.

Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.

Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Devenue une inconditionnelle des romans émouvants et si humains de Virginie Grimaldi, je dois avouer devoir faire face à ma première déception… Overdose ? Tout simplement pas embarquée par l’histoire ? C’est pourtant une énorme surprise pour moi car l’un de mes rêves est de visiter la Scandinavie.

Anna élève seule ses deux filles, Chloé et Lily. Elle court après le temps, et devant la banque car elle a de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. Chloé sèche les cours, se jette dans les bras du premier mec qui lui accorde un peu d’attention, tout cela sous le toit de sa mère qui ne voit rien. La jeune Lily, elle, est un peu loufoque, et s’évade à sa façon. Après avoir perdu son travail, touchant le fond et comprenant enfin que ses filles ne vont pas bien, Anna les embarque dans un voyage, direction le nord de l’Europe, ses fjords et ses beaux vikings… heu, je m’égare là !! Blague à part, les filles ne sont pas trop « enjaillées » par l’idée de ce voyage à durée indéterminée à bord du camping-car de Papi et de Belle-Mamie. Bref.

Je me suis personnellement perdue en route. C’est beau : Anna pense à ses filles avant de penser à elle-même et aux huissiers qui ne manqueront pas de toquer à sa porte en rentrant. Si retour il y a. Elles effectuent non seulement un voyage géographique, mais également psychologique et relationnel : elles vont profiter de ces quelques semaines pour mettre les choses à plat, pour se rapprocher, pour s’engueuler et pour se retrouver.

Chloé a été à mes yeux un personnage insupportable qui, même s’il évolue un peu, m’a clairement laissée pantoise. OK, elle est hypersensible. OK, elle a 17 ans et ne sait pas juger les hommes, se laissant prendre au plus petit miroitement d’amour. Mais mon Dieu ! Déjà je ne comprends pas comment Anna ne peut pas se rendre compte, si ce n’est des cachotteries, au moins du mal être de sa fille. Elles ne discutent donc jamais !? De plus, Anna réagit à peine quand elle découvre une dickpic sur son propre portable qu’elle prête à sa fille pour que celle-ci puisse garder un peu contact avec ses amis lors de leur voyage. Chloé passe pour une gamine qui ne pense qu’à elle et qui se complait dans son malheur d’ado torturée…

Anna perd beaucoup de sa valeur à mes yeux lors de la révélation de fin (d’ailleurs alambiquée +++). Finalement elle passe de la maman qui fait ça pour ses filles à la maman qui fait ça quand même en grande partie pour elle-même.

Je n’ai qu’une chose à dire : heureusement que Lily était là ! Elle m’a faite rire, et j’ai trouvé sa bizarrerie des plus rafraîchissantes ! Ce personnage apporte de la légèreté là où j’aurais trouvé un véritable désert.

Même la découverte des paysages m’a malheureusement laissée de marbre. Je suis triste, et pourtant je suis certaine qu’avec quelques aménagements de l’histoire, le livre aurait pu me plaire. Loupé !

Néanmoins, il aborde comme toujours des thématiques fortes : la violence conjugale, la difficulté d’être une famille monoparentale, d’autant plus quand on est une femme, la complexité à mener de front une carrière professionnelle, une vie de femme et un quotidien de maman attentionnée, le rejet du handicap… Autant de sujets qui donnent des points à ce livre.

Que voulez-vous, je ne suis qu’une parmi des dizaines de milliers de lecteurs, et je sais que Il est grand temps de rallumer les étoiles a été savouré par le plus grand nombre, et je dis tant mieux !!! Je garde heureusement en mémoire les autres excellentes lectures de cette autrice feel-good, et cela ne m’empêchera pas de continuer à lire ses œuvres (en croisant les doigts très très fort pour que le prochain m’emmène plus loin que celui-ci !).

Ma note : 11/20

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :