Ghost in love | Marc LEVY

Ils ont trois jours à San Francisco.

Trois jours pour écrire leur histoire.

Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l’aider à réaliser son vœu le plus cher ?

Seriez-vous prêt à partir avec lui en avion à l’autre bout du monde ? Au risque de passer pour un fou ?

Et si ce fantôme était celui de votre père ?

Thomas, pianiste virtuose, est entraîné dans une aventure fabuleuse : une promesse, un voyage pour rattraper le temps perdu, et une rencontre inattendue.

Second roman que je lis de Marc Lévy, et comme de par hasard, il traite du même sujet que Et si c’était vrai… ! Du coup, j’ai trouvé ça un peu réchauffé. Mais stop, je me lave de mes préjugés !!! Aller, un peu de sérieux 🙂

Ghost in love raconte l’histoire de Thomas, qui voit se père, décédé depuis 5 ans, revenir sous la forme d’un « fantôme » qu’il est le seul à voir et à entendre. Passé la phase d’incrédulité du jeune homme, qui met cette hallucination sur le compte d’un joint qu’il a fumé la veille, le père de Thomas lui demande un faveur : partir quelques jours à San Francisco pour une mission secrète.

L’idée n’est pas mauvaise. La façon de faire non plus. Mais la chimie n’a pas fonctionné avec moi. La relation père/fils pourrait être touchante, c’est même le but premier de l’ouvrage. Mais j’ai eu du mal avec les deux personnages, je crois que je ne sais même pas pourquoi. Les relations torturées, les grandes carrières internationnales… Tout cela me semble lointain, et sans écho à ce que je connais, j’ai toujours plus de mal à rentrer dans l’histoire. Côté cœur, la rencontre entre Marion et Thomas se sent à mille kilomètres, et si les quiproquos permettent de rythmer l’histoire et de la rendre un peu plus piquante, je n’ai définitivement pas accroché.

Alors bon. Mes antécédents familiaux font que je ne suis pas une grande fan des histoires père/enfant, surtout quand elles ne sont pas trop approfondie, comme c’est le cas ici. L’histoire n’en a été rendue que peu émouvante à mes yeux. L’écriture est pas mal, mais je n’ai pas ressentie de magie dans les mots choisis. C’est un livre qui se lit très facilement, très rapidement, avec le cerveau en mode off. Un livre détente que j’oublierai très vite, et qui ne m’a pas convaincu de réitérer une troisième fois l’expérience avec cet auteur, pourtant à succès !

Ma note : 11/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :