Que ma Joie Demeure !

Je ne peux que plussoier… ! Que ma joie demeure et l’Exoconférence : de véritables références.

June & Cie

Fiche technique

Création : Alexandre Astier

Mise en scène : Jean-Christophe Hembert

Type de spectacle : pièce de théâtre

Première le : 5 avril 2012

Que ma Joie Demeure  : l’harmonie du rire et de la connaissance

Nous voici en 1733, à Leipzig. Le Thomaskantor de l’église Saint-Thomas, Johann Sebastian Bach accueille, un peu contrait et forcé, les pauvres manants que nous sommes, pour une leçon de musique, portes ouvertes. Et quelle leçon que celle-ci !

Des bases élémentaires du solfège, nous glissons peu à peu dans la vie du compositeur de génie qui se tient devant nous. Par de subtiles transitions, on évoque tour à tour son travail d’organiste et d’expert, ses compositions, ses goûts musicaux, les courants musicaux de l’époque, mais aussi des aspects plus privés de sa vie comme ses enfants, sa dépression ou sa santé.

On m’avait dit de ce spectacle qu’il était plus sombre, moins…

Voir l’article original 371 mots de plus

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :