Lipogramme

Un lipogramme est un texte écrit sans utiliser une certaine lettre. Pour l'exercice, je me suis frottée à l'une des voyelles les plus utilisées dans la langue française : le A.   Exempte des délices de l’envie, je me sens libre de tous ces liens qui retiennent l’Homme ; de ces cordons qui nous enserrent... Lire la Suite →

Seules

Le vent ne rencontrait que des portes closes. Les sirènes sonnaient sans discontinuer depuis plusieurs heures, lancinantes. A dix kilomètres à la ronde, tous les êtres humains s’étaient terrés chez eux, barricadés derrières leurs murs de béton. Dehors, l’ambiance était apocalyptique. Les nuages tournaient dans un ciel sombre comme la nuit, alors qu’il était presque... Lire la Suite →

La peur de vivre

Je me souviens d’un étau qui tenait mon cœur enserré. Je me souviens de l’angoisse de mourir. Je me souviens des sanglots qui m’étouffaient. Je me souviens la lutte pour ne pas m’endormir.   La vie, aveugle, trace son chemin, Vieux rapace insensible à mon besoin de m’arrêter. Vorace, elle taillade et se fraie mon... Lire la Suite →

Bilan du NaNoWriMo 2018

Enfin, trois semaines après la fin du challenge, l’heure du bilan a sonné !!! Première participation au NaNoWriMo, et on va tout de suite annoncer la couleur : premier échec. Non, échec n’est pas le mot adéquat… On va plutôt dire première non-réussite. Le mot échec a une connotation très négative, stérile, et il résonne... Lire la Suite →

NaNoWriMo 2018

Salut la compagnie ! J'espère que vous avez bien profité de vos soirées Halloweenesques et autres succulentes horreurs en cette nuit du Samain. Pour ma part, c'était plutôt calme, tv en fond (LMP, l'incontournable !), chauffage d'appoint aux pieds et..... le cœur de cet article que je vous dévoile tout de suite ! Cette année,... Lire la Suite →

Home sweet home

[Conseil avant de commencer votre lecture : allez lire l’article de Chloë : la nuit des mots-vivants, car ce texte y fait suite ! Aller, bisous et bonne lecture ! 🙂 ] « Prenez place ». La voix me désigne le fauteuil face à elle. Sur un guéridon, une bougie vient de s’allumer sans explications...... Lire la Suite →

Au café de Paris

Paris la grande, Paris la belle, Grouillante de vie, Paris l’éternelle, Dominée par sa dame de fer, Haute à nous rendre fiers.   Coincé dans une ruelle peu fréquentée, Entre un vieux cinéma et un kiosque fermé, Une devanture toute de bois vêtue Semble jaillir d’un passé révolu.   A l’intérieur, le comptoir si lustré... Lire la Suite →

Automne frissonne

Seule, au beau milieu de nulle part. J’étais seule. Je ne voyais pas à plus de 50 cm ; là s’arrêtait la portée lumineuse de l’écran de mon téléphone portable. Là commençaient les ténèbres de la route de campagne isolée sur laquelle je me trouvais. Je regrettais le confort de mon lit douillet, la lumière... Lire la Suite →

Mon guide : la musique

La corde vibre Un son guttural se tend Et la musique m'enivre Figeant le temps Les notes frissonnent, s’envolent, S’entrelacent et s’accordent, Comme nos lèvres qui se collent Doucement, ton souffle me borde... Instant éphémère, le glas sonne La parenthèse se referme, il est l’heure. Je repars vers ma vie monotone Faire germer la graine... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :