Aoife

Courir, voler, sourire et chanter, Un feux-folet de pure gaité, Malice, délice, et cheveux lâchés, Telle vit Aiofe, enfant de l’été. Petite nymphe aux idées vives, De l’enfance, insouciante et naïve, Et toujours une question suspendue, Un vœu ou une remarque incongrue. Là, après une journée harassante, Se reposer dans l’herbe odorante, Du jardin sec... Lire la Suite →

Et que

Une envie inassouvie de partir Retenue par des chaînes qui la regardent vieillir Sous la lumière artificielle de son empire Elle subit les coups du destin sans mot-dire Au milieu de ces taudis, de ces murs décrépis A chasser ses rêves à grands coups de “tant pis” A s’enfoncer chaque jour davantage dans le déni... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :